Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Mia Holger

La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves

26 Juillet 2015, 13:32pm

Publié par Mia Holger

La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves

Mi-juillet, il fait beau le soleil brille, vite une collection de bikini, maillots et petite robe pour profiter au maximum de ces beaux jours.. mais avant une belle histoire d'un homme qui laissa tout pour vivre son rêve.....

L’océan, la mer et les marins

La vie et la passion de tous ces marins qui quittent le port vers un voyage incertain, ce n’est pas un article de sport proprement dit, mais un hommage à tous ces marins qui ont péris en réalisant leur passion.

Il resta éveillé une grande partie de la nuit, repensant à tous ce qui l’attendait ces prochains mois. Avait-il pensé à tous, était-il vraiment sûr de vouloir aller au bout du monde, trouver une réponse, trouver le sens et l’essence de sa propre vie. Il était loin le temps, où il n’était qu’un petit écolier, qui trottinait derrière sa mère, pour aller à l’école. Il lui semblait encore sentir le parfum léger et enivrant à la fois du chèvrefeuille qui poussait en liberté sur une petite haie dans la cour. Cette liberté le morfondit des dizaines d’années, rendant impossible pour lui, une vie comme monsieur tout le monde.

Mais un jour, il découvrit la mer, et son esprit se libéra, il acheta un petit voilier, il investit des heures et des heures de travail, à l’aménager, à en faire un endroit pour lui, sa porte vers cette liberté tant désirée.

Le petit matin pointait déjà et il avait à peine dormi, mais cela était égale, la mer, l’océan, le ciel tous étaient là dehors les bras levés l’appelant.

Il se leva, ne voulut pas réveiller sa femme, il n’aimait pas les larmes et les pleurs, il préférait partir avec dans sa rétine, l’image de son amour, sereine et belle comme une madone.

Il partit vers le port sans se retourner, il essuya une petite larme et courut ver son voilier.

Il se prépara à quitter le port, il vérifia le mât et les 3 voiles, tout était parfait, le bruit presque silencieux du moteur ne le dérangea pas, il savait qu’une fois sorti du port, il ne se déplacerait plus que par la force du vent.

Un fois au large, il mit ses gants et pendant plus de deux heures, il prépara son voilier pour la traversé, il avait devant lui l’océan, l’odeur de l’iode, de marée, de sel l’enivrait, il était devenu un explorateur, le premier marin à faire la traversée, il ignorait tout de ce qui se trouvait devant lui, des terres inconnues, des oiseaux aux plumes multicolores……

L’aventure commença, il abattit son voilier vers la droite, fixa sa route sur sa boussole et puis sur le gouvernail, le vent était doux, léger, mais il savait qu’il pouvait virer à tout moment, seul à manœuvrer le bateau, cela le remplissait d’autosatisfaction, il se sentait puissant, dominant son voilier comme si d’un cheval fou il s’agissait. Il aboutât les extrémités de la grande voile et se reposa, les yeux vers le ciel, ici plus d’oiseaux, rien que le ciel et les nuages, il s’endormit. Il se réveilla en sursaut, les voiles étaient à contre, il devait agir vite sous peine de couler, il détacha les cordages, remonta les voiles, et jeta l’ancre. Il était épuisé, entre la peur et l’effort, ses genoux tremblait, il ne devait plus se laisser aller à des rêveries……….

Après une dizaine de minutes, il redressa le voilier, affala les voiles, et se tint au gouvernail, il serra si fort que ses doigts lui faisaient mal. La nuit, il remontait les voiles, jetait l’ancre et dormais deux ou trois heures, d’un sommeil inquiet et léger, près à se lever si le temps devenait mauvais. Des semaines passèrent ainsi, sans autres mouvements que celui de monter et affaler les voiles, vérifier les cordages, nettoyer le pont, essayer de pêcher et se reposer.

Dans ses moments de repos, il se disait que pour la première fois de sa vie, il vivait vraiment, la solitude ne lui pesait pas, sa traversée en solitaire était un don. Le seul bruit était la mer, le vent. Les parfums étaient le sel, l’odeur à iode et cette odeur a chaud du soleil réchauffant la peau. Il se sentait un peu fatigué, car le trajet est long et les nuits courtes, mais il était heureux, il ne voulait pas que ce voyage termine.

Un jour, une violente tempête, éclata, il courut remonter et attacher les voiles, il plaça son voilier de sorte que les vagues ne le fassent pas couler, et il s’attacha au gouvernail, les vagues se brisaient sur le bateau, l’eau froide et salée lui tombait dessus, le faisant énormément souffrir. Il lutta contre le vent et contre les vagues, il saignait des mains, sa tête lui faisait terriblement mal, et il croyait avoir un bras cassé après avoir été plaqué contre le sol.

La mer était déchaînée, il était à bout de force, le voilier était déchiqueté, il eu une pensée pour sa femme…. Il vit la terre devant lui, une petite falaise, des rochers, le voilier à bout lui aussi décida qu’il allait mourir à l’abri de ces rochers….. Une vague plus forte, un coup de vent et le voilier fut projeté contre la falaise……… une lumière verte monta vers le ciel quelques minutes plus tard.

Le lendemain, des promeneurs découvrirent sur la plage le corps sans vie d’un homme, les yeux fermés, un sourire aux lèvres, une main dans l’eau, l’autre avec une poignée de sable……….

et voici la collection pour la plage, en vente chez victoria Secret, venca, Zalendo, Kiabi.

La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêvesLa mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves
La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêvesLa mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves
La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêvesLa mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves
La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves
La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêvesLa mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves
La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêvesLa mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves
La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêvesLa mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves
La mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêvesLa mer, la plage, bikini, maillots de bain, bateaux et rêves

Voir les commentaires

Décorer sa maison avec clase même pour petit budget

24 Juillet 2015, 13:33pm

Publié par Mia Holger

Décorer sa maison avec clase même pour petit budget
Je cherchais sur le net il y a quelques semaines, des tableaux peints à main mais copies de classiques ainsi que des posters plus économiques pour couloirs et bureau.
Je suis tombée sur cette page "artsfairies.co.uk" et le choix étai vaste et les copies peintes à la main, j'ai donc commandé un Renoir et 4 posters de petites fées, j'étais impatiente de voir la qualité, et enfin ce jour est arrivé, le tableau était de grande beauté et il sentait encore un peu l'huile de lin et le vernis, les posters étaient de grande qualité rien à voir avec les posters papiers vendus en magasins ou grandes surfaces, bref je suis ravie et je voulais partager ma découverte.
Je vous montre ci-après quelques unes des pièces que j'ai préféré.
Décorer sa maison avec clase même pour petit budgetDécorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budgetDécorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budgetDécorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budgetDécorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budgetDécorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budgetDécorer sa maison avec clase même pour petit budget
Décorer sa maison avec clase même pour petit budget

artsfairies.co.uk

https://es.wikipedia.org/wiki/Antonio_Luis_Barrero

Voir les commentaires

Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...

10 Juin 2015, 14:15pm

Publié par Mia Holger

Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...

Aube

J’ai embrassé l’aube d’été.
Rien ne bougeait encore au front des palais. L’eau était morte. Les camps d’ombres ne quittaient pas la route du bois. J’ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.
La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.
Je ris au wasserfall blond qui s’échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnus la déesse.
Alors je levai un à un les voiles. Dans l’allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l’ai dénoncée au coq.
A la grand’ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre, je la c
hassais.
En haut de la route, près d’un bois de lauriers, je l’ai entourée avec ses voiles amassés, et j’ai senti un peu son immense corps. L’aube et l’enfant tombèrent au bas du bois.

Noche de verano


Es una hermosa noche de verano.
Tienen las altas casas
abiertos los balcones
del viejo pueblo a la anchurosa plaza.
En el amplio rectángulo desierto,
bancos de piedra, evónimos y acacias
simétricos dibujan
sus negras sombras en la arena blanca.
En el cénit, la luna, y en la torre,
la esfer
a del reloj iluminada.
Yo en este viejo pueblo paseando
solo, como un fantasma.

Et voilà l'été est là avec la plage, les vacances, le soleil, la chaleur, le repos.....et voici mes coups de coeur pour cet été... J'espère qu'il vous plairont.

Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...

Pour les pieds qui souffrent souvent de la chaleur.....

Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...

Et pour bronzer et nager...

Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...
Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...

Et la petite touche d'eau de toilette fraîche............

Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...Vive l'été et les jolies robes, Viva el verano y los vestidos alegres...

Voir les commentaires

La petite robe noire

7 Juin 2015, 11:57am

Publié par Mia Holger

La petite robe noire

La petite robe noire

Un grand classique qui est un vêtement indispensable dans la garde-robes des femmes. Sobre, élégante, féminine, elle s'adapte à toutes les occasions selon les accesoires ou chaussures utilisées. L'histoire de la petite robe noire remonte à 1926 et la fameuse créaton de mademoiselle Coco Chanel. Son modèle fourreau à manches longues et encolure ras de cou qui s’arrête sous le genou.

Je vous propose quelques petites robes noires pour les soirées d'été, sortie restaurant, bal, disco, terrasse le long de la plage, cocktail entre amis, une belle robe noire fera de vous, la reine de la soirée.

Jolies petites robesJolies petites robes
Jolies petites robes
Jolies petites robesJolies petites robesJolies petites robes

Jolies petites robes

Et voici les chaussures, en or, argent pour apporter un brin de couleur et moins de sobriété

La petite robe noireLa petite robe noire
La petite robe noire
La petite robe noireLa petite robe noireLa petite robe noire

Un original clutch pour completer le look.

La petite robe noire
La petite robe noireLa petite robe noire

Et la petite touche de parfum.......du Guerlain bien sûr... et maintenant amusez-vous bien!

La petite robe noire

Voir les commentaires

Le collage, ma nouvelle passion...

5 Juin 2015, 15:07pm

Publié par Mia Holger

CHIENTS EN MODE HUMAIN
CHIENTS EN MODE HUMAIN

Le collage est une technique de création artistique qui consiste à organiser une création plastique par la combinaison d'éléments séparés, de toute nature : extraits de journaux avec texte et photogravures, papier peint, documents, objets divers. Ce qui le distingue des papiers collés qui n'emploient que du papier.

Jusqu'en 1941, le collage fait progresser les techniques de création, selon les principes des différents mouvements artistiques.

Pendant la période du cubisme, des artistes comme Georges Braque et Pablo Picasso reviennent à des compositions plus lisibles en recourant au collage, qui permet aussi de réorganiser l'espace du tableau en créant des plans superposés et supplémentaires.

De 1918 à 1931, les dadaïstes et les surréalistes manifestent à travers le collage leur volonté de se démarquer. Ils manipulent de diverses manières des matériaux très variés: en 1918 Raoul Hausmann, Hannah Hoch et John Heartfield se servent de photographies qu'ils découpent pour critiquer l'actualité politique; en 1919 Max Ernst emploie des gravures anciennes pour en faire des collages qu'il réunit ensuite dans des romans fantastiques;

En parallèle à l'activité subversive des dadaïstes et des surréalistes, de 1914 à 1941 se développe une pratique plus posée du collage, en particulier tournée vers la décoration. Ainsi Henri Matisse réalise-t-il de grandes gouaches découpées pour faire des maquettes, par exemple celles des vitraux de la chapelle du Rosaire de Vence.

Depuis 1941, le collage est une pratique artistique courante et le public devient familier avec cette technique à travers de très nombreuses expositions. Jean Dubuffet emploie le collage pour souligner la sensualité des images et le dynamisme des compositions, Jiri Kolar théorise le collage en opérant des distinctions précises entre les différents procédés utilisés, Bernard Réquichot pratique l'accumulation et la répétition d'une même image (aliments, animaux) pour provoquer le dégoût1

En 1992 s’est créé en France la première organisation européenne fédérant des artistes collagistes, d’abord sous le nom de Collectif Amer, puis sous le nom d’Artcolle. Elle a à son actif plus de 500 expositions consacrées à l’art du collage, dont le Salon du collage contemporain qui se tient chaque année, à Paris, depuis 1993. Elle est également à l’origine de la création du premier musée consacré à l’art du collage, situé à Plémet (22210)(2)

.Source . fr.wikipedia.org/wiki/Collage

Voici quelques uns de mes derniers collages, ils sont aussi en vente, taille  40 cm x 60CM.

Les motifs sont variés et ne suivent aucune logique, ni ne font partie d'aucune collection, ils sont crées au fil du gré de mon inspitation, ils sont aussi en vente,  taille 40cm x 60 cm.

Afrique

Afrique

Visages de femmes

Visages de femmes

Yeux observant

Yeux observant

La dance

La dance

Les divas

Les divas

Voir les commentaires

Le più belle canzoni d'amore italiane.....L'amour à l'italienne

2 Juin 2015, 20:37pm

Publié par Mia Holger

Le più belle canzoni d'amore italiane.....L'amour à l'italienne

"Au regard de la poésie en Toscane" par Marie-Thérèse" par M.D.

Une vie bien rangée ordonnée
C’était cela dont je rêvais
Des lignes droites, des carrés,
Semblables à ces champs d’oliviers.

Heureux, alignés, près des vignes ,
De leurs rameaux , ils se font signe.
Dans le grand espace de vie
Ils créent une belle harmonie .

Hélas ,comme dans un désert de blé
Ma vie se perd dans le vide infini.
Ni repères,ni cadre ni appuis,
Dans ce monde lunaire , presque gris.

Qui, sur la longue route
Bordée de cyprès noirs
Effacera le doute
Fera naître l’espoir ?

Quelle belle main d’homme
Reconstruira la somme
Des lignes de ma vie
Et sa géométrie ?

Voici une liste de 5 chansons romantiques italiennes

Aquí tienes una lista de 5 canciones romanticas italianas

Voir les commentaires

De retour, de vuelta, my come back

2 Juin 2015, 20:17pm

Publié par Mia Holger

De retour, de vuelta, my come back
Après une année très pénible me voilà de retour, je me suis cassé le bras droit, avec paralisie du nerf radial, quand cela allait mieux, j'ai commencé à boiter puis à ne plus pouvoir marcher, diagnostic: tumeur à la moelle épinière, opération en urgence, heureusement tumeur bénigne, mais 7 semaines clouées au lit sans pouvoir bouger, là je commence à marcher, à utiliser un marcheur et la chaise roulante, je suis autonome pour ma vie de tous les jours...je suis optimiste et espère en moins de 4 mois être de nouveau "normale"
Después de un año muy difícil, estoy de vuelta, me rompí el brazo derecho con paralisie del nervio radial, cuando ya estaba mejor, empecé a cojear y termine que ya no podia ni caminar, diagnóstico: tumor en la médula espinal, cirugía en urgencia, tumor benigno, afortunadamente, pero siete semanas postrada en la cama y no podía ni moverme, ahora ya empiezo a caminar, a usar un andador y una silla de ruedas, soy independiente en mi vida cotidiana ... soy optimista y tengo la esperanza que en menos de 4 meses volveré a ser "normal"

Voir les commentaires

50 ans, rondes mais super sensuelles

15 Avril 2014, 14:58pm

Publié par Mia Holger

50 ans, rondes mais super sensuelles

Et voilà l'été est là mesdames et de nouveau, nos sublimes corps seront exposés aux rayons du soleil :-). Mais, nous ne sommes pas femmes à oublier notre féminité et notre glamour même sous un soleil de plomb. Comme, je devais faire quelques achats pour la nouvelle saison, je suis allé à mon centre commercial favori, accompagnée de mon mari, et oui, il faut bien que quelqu'un me transporte mes achats et surtout paye!

J' ai visité des boutiques allant de Zara, Mango, H&M, Lefties et similaires, il y avait des vêtements pas mal mais à mon gout tous un peu trop les mêmes et soudains, je suis entrée chez Punt Roma, et là je bavais de plaisirs, quelle somptuosité, classe, couleur, élégance..bref le coup de foudre. Malheureusement, tous les magnifiques vêtements ne sont pas disponibles sous la forme de photos, je vous laisse donc un lien, mais voici quand même quelques un que j'ai trouvé.

www.puntroma.com

Pantalon blanc cassé et blouse en soie de couleur vert menthe

Pantalon blanc cassé et blouse en soie de couleur vert menthe

50 ans, rondes mais super sensuelles50 ans, rondes mais super sensuelles
Rope en soie multicolor

Rope en soie multicolor

50 ans, rondes mais super sensuelles
50 ans, rondes mais super sensuelles
50 ans, rondes mais super sensuelles
50 ans, rondes mais super sensuelles

Et pour les plus petits budgets, j'ai trouvé cette boutique, jolies couleurs, belles coupes et jusqu'à la taille 60.

www.balsamik.fr

Voici mes préférées.....

50 ans, rondes mais super sensuelles
50 ans, rondes mais super sensuelles
50 ans, rondes mais super sensuelles
50 ans, rondes mais super sensuelles

Et pour finir une autre page avec des modèles pour grandes tailes mais modernes et chics.

Catalogue PuntRoma à télécharger

Voir les commentaires

Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje

14 Avril 2014, 09:25am

Publié par Mia Holger

Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje

Las montañas solo viven del amor de los hombres. Allí donde las viviendas, los árboles y la hierba desaparecen, nace el reino estéril, salvaje, mineral; sin embargo, en su pobreza extrema, en su total desnudez, exime una riqueza inigualable: la felicidad que se descubre en los ojos de los que las descubren.

Se olvida, ayer está lejos, tan lejos de hoy

Pero a menudo sueño todavía

Sonrió mirándome en esas fotografías amarillentas

con esa pinta de seguridad en uno mismo, que se tiene cuando uno se cree invencible

Con gusto me iría de nuevo a darme una vuelta allí

Ver de nuevo la montaña que me mecía

Y se dejaba seducir por mi cuerpo

Yo no quisiera rehacer el camino al revés

Pero daría lo que fuera para revivir por un momento

el tiempo de la felicidad a la frescura de un poza turquesa


Olvidamos, y luego un día basta de un perfume

Para encontrar repentinamente la magia de una mañana

Y el futuro se olvida por algunos recuerdos.

Poza en la Sierra de Cazorla

Poza en la Sierra de Cazorla

Cerrada de Elías, río Borosa. Sierra de Cazorla

Cerrada de Elías, río Borosa. Sierra de Cazorla

Parque natural de Cazorla, las villas

Parque natural de Cazorla, las villas

El Guadalquivir es afortunado

No tiene preocupaciones

Nace en un paraje de belleza sin par

Y de día como de noche suavemente se desliza

Y entre olivos, campos y rocas

Suavemente, sin ruido, sin salir de su lecho

Y sin perder su belleza salvaje

Se va hacia el mar en busca de vino blanco

Pasando por Sevilla que le rinde homenaje

Llega al mar y allí en un abrazo eterno se funde con su amante

Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Nacimiento del Guadalquivir

Nacimiento del Guadalquivir

nacimiento del Guadalquivir

nacimiento del Guadalquivir

Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje

En su casa un ciervo majestuoso

observaba por la ventana

un conejo corriendo hacía su casa

y llamando a la puerta

ciervo, ciervo, ábreme

o el cazador me matará

conejo conejo entra

y ven a a darme un abrazo.

Fauna de la Sierra

Cabra montes

Cabra montes

Quebrantahuesos

Quebrantahuesos

Zorro

Zorro

ardilla

ardilla

Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje

cazorla, sierra de cazorla, baeza, ubeda,

Y para descansar y reponer fuerzas, porque no pararse en la villa de Cazorla, sentarse en una bonita terraza, pedir una cerveza fresquita y una tapita y luego, adentrarse por la sierra en busca de la más bella naturaleza.

Ir a Arroyo Frio, visitar el museo de la prehistoria, caminar entre paredes rocosas, mojarse los pies en pozas de aguas turquesas y merendar mirando un cervatillo....

Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Rio  Borosa

Rio Borosa

Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje
Ruinas Santa Maria de Cazorla

Ruinas Santa Maria de Cazorla

Sierra de Cazorla, hermosa y salvaje

Voir les commentaires

Los chicos de Franco, introducción

9 Avril 2014, 16:28pm

Publié par Mia Holger

Los chicos de Franco, introducción

Los chicos de Franco

El libro que será una mezcla de biografías y de historia, tiene la finalidad de ser un tributo a mis padres, un homenaje a sus esfuerzos ahora que ambos han fallecido, un recorrido por la vida de dos personas que dejaron España para irse a Bélgica en busca de oportunidades.

El libro tratara especialmente de sentimientos , de emociones, de sueños encontrados y de sueños destruidos. También relatara como los niños de la primera generación de nacidos en los países de acogida, tienen un sentimiento de no pertenecer a ningún país, de ser como extranjeros en todas partes.

Los adultos también se enfrentaron a ese problema pero de otra manera, llegando en algunos casos a creerse superiores a los que optaron por no marcharse.

El libro desmitificara en gran manera, esa vida que los emigrantes contaban cuando volvían por vacaciones, sus vidas muchas veces eran muy distintas a los cuentos de hadas que contaban. Viviendas insalubres, trabajos penosos, actitudes racistas de los autóctonos sin mencionar ese sensación de no pertenecer más al núcleo familiar, ese que estaba allí en España.

También descubriremos como los niños nacidos en el extranjero, veían a España como una tierra mágica donde todo era diversión, muchos volvieron al país de sus padres con ese sueño…el despertar fue muy doloroso.

En resumen, un libro donde se refleja la sociedad de los años 60, 70 y 80 desde la perspectiva de una familia española en Bélgica, es mi historia pero es la de muchos otros que vivieron y pasaron por las mismas sensaciones y vivencias.

Para redactar ese libro, buscare en mi memoria toda la información y recuerdos que logre recuperar, así como en los recuerdos de mi hermano y primos, todos nacidos en Bélgica.

También recorreré las calles de Baeza para plasmar los lugares que mi padre recorrió de pequeño e intentar buscar personas que aún lo recuerden, me desplazaré a la provincia de Zamora a pueblos como Tábara para recabar información sobre mi madre, su juventud, amores y sueños.

En Barcelona, buscare datos en la zona del Polvorín y los alrededores de Montjuich, lugares donde llegaron los primeros andaluces en busca de trabajo, allí en chabolas intentaron rehacer sus vidas.

El significado del título del libro es fácil, los españoles que se fueron en los 60 eran en su mayoría gente joven y era bajo el régimen franquista por lo que para mí, eran los chicos de Franco, la maleta de cartón, era y seguirá siendo el símbolo de esos jóvenes, todas sus ilusiones puestas en esa pequeña maleta de poca calidad y de modelo casi único.

El libro espero abra los ojos a muchos y permita entender una época muy peculiar, este libro es la realidad de lo que paso, no como muchos estudios que se han hecho y que no reflejan para nada la verdadera historia de esa generación de jóvenes : los chicos de Franco y sus maletas de cartón.

Espero que sientan tanta emoción leyendo el libro en un futuro como la que siento al escribirlo.

CON LAS MALETAS DE CARTÓN.......CON LAS MALETAS DE CARTÓN.......

CON LAS MALETAS DE CARTÓN.......

Los chicos de Franco, introducción

Un extracto del primer capitulo del libro

Caminaba con dificultad por la pequeña calle, el invierno estaba siendo rudo y sus fuerzas eran ya escasas. Se paró un momento, se puso las manos en su barriga ya muy abultada, el niño se movía mucho, como inquieto. Se apresuró en llegar a casa lo más rápido posible, abrir la puerta, poner algo de leña en la hoguera y descansar un rato. Sin embargo, cuando se preparaba para sentarse, unos dolores agudos y muy violentos, le indicaron que el momento de dar a luz había llegado.

Ese mes de febrero había sido muy frío, y muchas veces ella se sentía como si unas garras quisieran cogerla y llevarla a otro lugar. La penurias, la miseria general, el trabajar sin fin, sin descanso y saber que pronto una nueva boca llegaría, todo ello había sumido a Antonia en una profunda depresión que el tiempo había simplemente transformado en resignación.

No era la primera ni la última y en 1928, la vida era así, un camino de rosas para unos pocos y una ruta de espinas para los demás. Los nacimientos no eran siempre un tema de felicidad, muchas veces sólo eran preocupaciones y más miseria. Pero para ella, era su primer hijo, ya sabía que vendrían otros, unos vivirían otros simplemente se difuminarían en su memoria, niños que pudieron ser y nunca fueron, penas y alegrías, la vida de los españoles de esa época.

Como pudo, se acercó a la puerta y llamó a su vecina, esta acudió sabiendo que el niño estaba al nacer, ni médicos ni comadronas, unas mujeres solas con su experiencia, agua hirviendo, paños blancos y la parturienta encima de la gran mesa, recostada con su sufrimiento, como lo tuvo su madre, su abuela y todas las mujeres, sólo deseaba que nada malo ocurriera y poder besar y abrazar a su niño.

Los chicos de Franco, introducción

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>